LA PREMIERE PIERRE DU DIAMANT EN RDC A ETE DECOUVERTE A 45KM DE LA VILLE DE TSHIKAPA

Le diamant est une pierre précieuse la plus brillante  et la plus dure  de toutes , Zinc et Shaffer, dans Roches et minéraux  écrivent ce qui suit : « Les diamants sont du carbone pur (dureté 10, densité 3.5) les cristaux sont incolores ou légèrement teintés de jaune, de bleu ou même de rose , brun ou noir lorsqu’ils ont des défauts et ne peuvent être utilisés en joaillerie, c’est le cas  de la majeure partie de la production, ils constituent les diamants industriels qui sont d’importants usages comme abrasifs »

En dehors de la bijouterie, aujourd’hui le diamant joue un rôle déterminant dans la fabrication des composantes électroniques et les instruments de précision.

Mayi Munene, le lieu de la découverte du premier diamant

Mayi- Munene est à 45Km de la Ville de Tshikapa et c’est là où se trouve la première mission catholique du territoire de Tshikapa, force est de croire que c’est cette découverte qui a favorisé ce choix d’implantation de l’Eglise Catholique en ce milieu.

Un jour du mois de Septembre 1909, M. LANCSWEERT ouvre un tube dont l’étiquette s’est sans doute décollée,   car il ne porte aucune indication de provenance.  Il y trouve, parmi divers échantillons sans intérêt, un minuscule cristal de 20 milligramme ; il l’examine, il le scrute à la loupe et au microscope, il essaie sa dureté. Ce cristal qui raye le quartz ne peut être qu’un diamant

Léonard Cuypers note qu’à ce moment-là « le prospecteur NARCISSE JEANOT qui se trouve en Belgique pourra se souvenir que ce tube a été expédié de MANIEMA. On interroge son chef de mission, le Géologue. M.K SHALER, qui consulte des carnets de notes ; il retrouve les lignes écrites à MAYI- MUNENE, le soir du 4 Novembre 1907 près des fameuses chutes Pogge

Quant à la question, celle d’identifier le ruisseau où ce mystérieux cristal fut recueilli, Léonard Cuypers écrit ; « ce matin, J JEANOT a prospecté le petit ruisseau TSHIUMININA dans la battée, ayant un éclat plus considérable que l’échantillon, dans son tube de collection et ayant d’après toutes les apparences la cristallisation du diamant, je mets cette pierre de côté pour l’examen ultérieur»

La découverte du diamant du petit ruisseau de la rivière Kasaï fut à la base de l’organisation de prospection à grande échelle dans tous les ruisseaux environnants ; le résultat de recherche fut satisfaisant (car partout il y avait de découverte surprenante) et le message ne tarda pas à arriver à la métropole.

Cette découverte et tant d’autres dans la colonie Belge permirent à la Belgique de qualifier le Congo de « colonie modèle» c’est-à-dire celle qui, non seulement ne coûte rien à la métropole, mais encore rapporte gros.

A cet effet « en neuf jours, du 28 octobre au 6 Novembre, les trois sociétés de 1906 sont constituées :

  • L’Union Minière pour exploiter les mines du Haut-Katanga
  • La Société Internationale Forestière et Minière du Congo (FORMINIERE pour hater la prospection de vaste territoire du l’Etat Indépendant du Congo).
  • La Compagnie du chemin de fer du Bas-Congo au Katanga (BCK) pour relier cet ensemble au monde exterieur avec le reseau feré rhodesien ».

 

source ; Faustin Tshibuabua

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*